Qu’est-ce que c’est qu’un 3ème pilier A. En fait, le concept de la retraite en Suisse est basé sur 3 piliers.

Le 1er pilier est assuré par l’AVS. C’est-à-dire un montant identique versé à tout le monde, pour une même durée de cotisation (donc indépendant du salaire gagné). Si vous n’avez pas cotisé toute la vie (vous avez arrêté de travailler pendant un moment, un départ en retraite anticipé), vous n’aurez pas cotisé entièrement. Le montant maximal est actuellement de 2’350 CHF/mois.

Le 2ème pilier ou appelé aussi caisse de pension, fonds de pension ou même LPP (loi sur la Prévoyance Professionnelle), c’est une caisse obligatoire pour les salariés dépendants. La prime retenue sur votre salaire est proportionnelle à votre salaire et dépend de votre âge. La rente retraite restituée saura d’autant plus grande que vous aurez beaucoup cotisé. Il y a un partie risque pris en charge la plupart du temps par l’employeur et il y a une partie dite d’épargne qui est, la plupart du temps aussi payé à 50% employeur / 50% employé. C’est cette partie épargne qui fructifie au fil des ans et qui constituera votre capital. Pour la renforcer, allez voir l’article #9.

Le 3ème pilier, c’est un pilier qu’une personne peut cotiser pour elle-même. Cette épargne bloquée jusqu’à l’âge de la retraite (ou en cas d’achat immobilier) est défiscalisée, ce qui veut dire que l’argent que vous mettez sur ce compte est « déduit » de vos revenus, c’est-à-dire que vous ne payez pas d’impôts sur le revenu dessus (vous paierez les impôts de toute façon plus tard, une fois que vous sortirai l’argent de ce compte). C’est de l’argent que vous mettez de côté pour votre futur qui vous fait baisser vos impôts (voir article #10). Cette défiscalisation est limitée à un montant fixé par l’Etat chaque année. Pour 2021, ce montant est de 6’883.- CHF/personne.

Il y a 2 types/modèles de 3ème pilier : Il y a une version dite bancaire. Vous n’avez aucune contrainte, vous mettez autant d’argent que vous souhaitez/pouvez jusqu’à concurrence de la limite annuelle. Si vous n’atteignez pas la limite, seuls les versements effectifs seront pris en compte dans la déclaration d’impôts. Vers la fin de l’année, versez le montant restant depuis l’épargne de secours constituée pour réduire les impôts au maximum, voir l’article #4.

Il y a également la version assurance-vie, le plus souvent utilisée lorsque vous avez souscrit une hypothèque mais pas seulement. La version assurance vie vous lie contractuellement avec un engagement de verser un montant fixe mensuel ou annuel qui couvre un risque de non-vie. Ce montant est exigible peu importe si votre situation de vie a changé ou pas.

Veuillez noter que comme toute assurance il y a une partie de la cotisation qui couvre un risque et qui donc ne produit pas d’intérêts. Autrement dit, pour la même somme versée entre un 3A bancaire et un 3A assurance-vie, en cas de vie à l’age de la retraite, vous aurez plus d’argent avec le plan bancaire. En revanche, si vous mourrez avant votre retraite, le compte 3A bancaire est restitué aux héritiers à la hauteur des versements effectués alors que le compte 3A assurance-vie va verser le montant total estimé que le défunt avait projeté de verser jusqu’au départ en retraite. C’est pourquoi quand on achète une maison, l’organisme qui accorde un prêt hypothécaire demande à ce chacun des propriétaires ait un 3A assurance-vie afin de pouvoir rembourser une partie du prêt en cas de décès.

Il existe aussi une subtilité dans les 3ème piliers. Il y a le 3ème pilier A qui en fait est un compte qui limite les versements à la hauteur du montant défiscalisé et il y a un compte 3ème pilier B qui est également un compte pour mettre de l’argent pour sa retraite (donc l’argent est bloqué) mais qui ne bénéficie d’aucun abattement fiscal (pas de réduction d’impôts) sauf dans quelques cantons, comme le canton de Fribourg où la défiscalisation d’un compte 3B est autorisé à hauteur de 750 CHF par personne et par année (donc 1’500 CHF pour un couple).

Si vous avez opté pour épargner sur un compte 3A, il est important de prévoir comment vous allez retirer cet argent. En effet, lorsque vous mettez de l’argent sur ce compte il est défiscalisé, mais quand vous allez le retirer, vous allez payer des impôts dessus. Donc afin de limiter l’impact sur votre imposition et avoir un effet dit de lissage, il est important d’ouvrir un second compte 3A dès que le premier compte atteint les 50’000 CHF. Si vous avez 2 comptes à 50’000 CHF, alors ouvrez-en un 3ème. Chaque compte devra être récupéré sur une année fiscale distincte et avant l’age de la retraite officielle ou du moins avant la déclaration de la mise à la retraite auprès de la caisse de pension : 1er compte à 63 ans, le second à 64 ans et le 3ème à 64 ans par exemple.

En théorie, vous pouvez en ouvrir autant de compte 3A que vous souhaitez, mais certaines banques rechignent à vous en ouvrir plusieurs. Donc, si votre banque ne veut pas vous ouvrir 2ème comptes 3A, alors allez ouvrir un compte 3A dans une autre banque. Si vous n’êtes pas déjà dans une banque cantonale, vous pouvez ouvrir le 2ème compte chez eux, ils ne vous demanderont généralement pas de faire également venir votre salaire dans leur banque.

Si vous souhaitez plus de renseignements au sujet des compte 3A et de la retraite en général, contactez Calvet Gestion !